Chenilles processionnaires

Ces chenilles processionnaires du pin sont un vrai danger pour les Pins, les humains et les animaux

Ces chenilles qui se répandent de plus en plus en France à cause du changement de climat présentent un véritable danger phytosanitaire pour l'espèce du Pin mais également sanitaire pour les humains et les animaux.

Le saviez-vous ?

L'éco-piège stoppe en moyenne 95% de la population présente dans un Pin. Le piège à phéromones pour les papillons. Il permet d'attirer les papillons du processionnaire mâle, avant qu'ils ne s'accouplent avec les femelles. Il réduit ainsi la population.

Comment lutter ?

Pour lutter contre ce nouveau fléau, il y a différents types de moyens mis en place en fonction du cycle de vie des chenilles : Les éco-pièges s'installent chaque année entre Décembre et Avril, selon les régions et les conditions climatiques de l'année en cours.

Eco piège

Le piège à phéromones est un traitement contre le papillon responsable de la chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa). En été, le papillon processionnaire adulte sort de terre. Après l’accouplement, la femelle pond ses oeufs sur une branche de pin. Les chenilles naissent 5 à 6 semaines plus tard. Elles se nourrissent des aiguilles du pin, provoquant la défoliation et l’affaiblissement de l’arbre.

 

Méthodes alternatives contre les chenilles processionnaires

Les phéromones

En été, le papillon processionnaire adulte sort de terre. Après l’accouplement, la femelle pond ses oeufs sur une branche de pin. Les chenilles naissent 5 à 6 semaines plus tard. Elles se nourrissent des aiguilles du pin, provoquant la défoliation et l’affaiblissement de l’arbre. Le principe du traitement est d’utiliser la phéromone spécifique de la femelle pour attirer le mâle et le piéger afin d’éviter ainsi l’accouplement et la ponte des oeufs qui donneront les futurs chenilles. Couper les nids présent dans les pins puis les brûler pour tuer les chenilles et ainsi éviter tout risque de propagation.

Les mésanges, méthode alternative écologique

Cette méthode consiste à poser, en ville ou en forêt, des nichoirs à mésanges. Ces gracieux oiseaux insectivores peuvent en une seule journée dévorer une quarantaine de chenilles, prélevées directement dans l'abri de soie.

Planter des feuillus

Planter une haie de feuillus à la lisière d’une forêt de pins peut protéger cette dernière des attaques de la processionnaire. En effet, les chercheurs ont remarqué que certaines essences, en particulier le bouleau, ont la faculté de cacher la vue des pins pour les processionnaires, voire de les éloigner grâce à des odeurs répulsives.

Les risques sur l'homme et l'animal

Ces chenilles possèdent au troisième stade larvaire 600 000 poils urticants qui sont projetés en l’air à la moindre agression. Leur très fort caractère urticant peut provoquer d'importantes réactions allergiques (mains, cou, visage) mais aussi des troubles oculaires ou respiratoires. Les atteintes à l'oeil peuvent avoir d'importantes conséquences si les poils ne sont pas rapidement enlevés. Il est dangereux de manipuler un nid même vide.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies